Chronique d'un dimanche à Sochaux...

Publié le par arno

 

En ce dimanche de novembre les lionceaux reçoivent les lyonnais. L’équipe de Sochaux est une équipe jeune et talentueuse pouvant passer de l’ombre à la lumière suivant la rencontre. Face à eux un club multiple champion de France, fait de joueurs d’expérience et de joueurs (peut-être) en devenir.

C’est donc une affiche en terre franc-comtoise. Terrible impression en arrivant au stade, vous arrivez sur les terres de Peugeot, cœur de la ville mais aussi du club puisqu’il est né de la volonté de Jean-Pierre Peugeot pour proposer des loisirs à ses salariés. Voila donc un club ancré dans la culture ouvrière locale.

 

Le décor est donc planté, la tribune présidentielle m’attend donc (les joies des invitations !). Mais là, face à moi des toilettes d’un autre temps, ne proposant ni confort, ni savon, ni rien… j’imagine en populaire…. Mais vous connaissez sûrement l’hymne des verts, mais rien ne vaut celui de Sochaux, je vous le conseille. Mais pourquoi donc les clubs se sentent obliger de proposer un hymne ou une mascotte qui n’a que rarement les retombées escomptées ?? Et qui ne font que couvrir le club de ridicule !!

 

 

Vous vous baladez dans la tribune, les loges sont justes au dessus et la oh misère, elles sont assorties d’une vieille télé à tube cathodique et écran bombé ! Ma grand mère ne serait décidemment pas dépaysée ! Plaisanterie mise à part, quelle image un club souhaite donner à ses partenaires avec ce genre d’installations, sinon celle d’un club sans budget ni ambition et qui ne se soucie pas du confort de ses hôtes ?

 

IMG01663-20111106-1623.jpg

 

 

Le coup d’envoi est donné et le stade n’est même pas plein, seulement 15000 spectateurs pour un des trois plus gros matchs de la saison. Le public doit vraiment être déçu du début de saison de son club mais aussi par l’attitude de ses joueurs qui ne cessent de prendre pour des starlettes de bas étage, choisissant leurs matchs, se faisant passer pour pale ou en boycottant les entrainements... le paralléle est saisissant entre d'un côté l'image du club et de sa région, et de l'autre les joueurs qui composent l'équipe (une certaine partie).

 

 

Voila qu’arrive la 10éme minute de jeu… But du FC Sochaux Montbéliard, je me lève pour applaudir et oh stupéfaction je me sens seul au monde… Où est la ferveur, la passion et l’enthousiasme ? Surement laissé à la maison, car personne ne se lève autour de moi, c’est tout juste si je n’entend pas les « assis » derrière moi !

 

 

Mais le match suit son cours, la club local gagne trois précieux points qui font du bien au coach Bazdarevic, bien aidé par la volonté de ses starlettes de s’afficher lors de ce match de gala. Voila venu les embouteillages, où une heure peut être nécessaire pour sortir des abords du stade, les spectateurs retournant dans leur contrés, alsacienne, vosgiennes ou franc-comtoise avant de revenir voir son équipe lors du prochain match à domicile…

 

Publié dans Football

Commenter cet article