10 jours à Grenoble épisode 3

Publié le par arno

Le Stade des Alpes, est sorti de terre en 2008, il peut témoigner de nombreux épisodes de la jeune existence du GF 38. Sitôt inauguré, il accompagne le Grenoble Foot 38 dans son ascension vers la Ligue 1, division si peu connue du football grenoblois.

Une premiére année faste, où le club se maintient facilement, puis une seconde où le club devient la risée du championnat en finissant bon dernier et en revenant à son championnat habituel la Ligue 2… mais la 3éme année n’est pas celle du renouveau mais celle de la descente aux enfers, dernier du championnat, relégué sportivement  en National puis relégué administrativement en … CFA2… Après avoir injecté plus de 40M€ en quelques années, le propriétaire Index Corporation laisse une ardoise de 3M€ de passif et joue les arlésiennes auprès de potentiels repreneurs… le club dépose donc le bilan et doit tout recommencer si tant est que quelque chose avait déjà été commencé…

 

 

Chambéry, Toulon, Gardanne, Saint Priest, … voila donc le quotidien actuel de tout grenoblois suivant son équipe… c’est sur que c’est moins excitant que d’aller au stade pour voir l’OM, le PSG ou St Etienne…

Mais le football grenoblois en est là à l’heure actuelle, il doit se construire, avoir une base solide, gravir les échelons pour retrouver son rang.

 

 

L’affiche de ce week-end était donc GF38 – St Priest, alors dernier de la poule E. Le GF38 est toujours invaincu depuis le début de la saison et caracole en tête de sa poule, on peut donc être amené à penser que cela sera un match plutôt facile pour les bleu et blanc. Avec ces 1700 abonnés (à 30€ l’abonnement annuel) et son stade des Alpes de 20 000 places, le GF38 est un ovni (comme le RC Strasbourg) dans le paysage amateur. Plus de 2000 supporters ont encore remplis la tribune nord du Stade des Alpes. Les Red Kaos sont toujours présents et l’ambiance est vraiment au rendez-vous. Le match n’est finalement pas si évident à négocier, les rhodaniens seront toujours dans le coup jusqu’au coup de sifflet final qui donne la victoire aux grenoblois.

 

IMG01734-20111126-1606.jpg

 

 

Mais même au niveau amateur il y aura toujours des supporters qui n’ont pas leur place dans un stade. En effet il se peut que l’arbitre assistant n’est pas été dans un bon soir en sifflant des hors jeu imaginaires, mais en aucun cas cela ne justifie les briquets lancés à son attention, qui d’un, mettent en péril son intégrité physique, lui arbitre AMATEUR, de deux cela ne l’a sûrement pas incité à plus juger en notre faveur, bien au contraire, et de trois cela ne peut que pénaliser notre équipe via des amendes, des retraits de points, de la suspension de terrain ou un match à huit clos.

 

 

 

Il est toujours plaisant de voir que le football grenoblois continue son chemin même loin des caméras et de la plume du Dauphiné Libéré qui a prit le parti de laisser sur le côté le GF38 alors que dans le même temps l’Alsace a tout l’été, et continue, fait des pages entières sur la situation du Racing Club de Strasbourg.

 

 

 

Un derby dauphinois s’annonce au Stade Pompidou de Valence entre les drômois et le GF38, occasion de rappeler des souvenirs au plus anciens supporters (pas si vieux en fait) présents en L2 une petite dizaine d’années auparavant. Et la CFA tend les bras au GF38 pour continuer sa marche en avant pour retrouver les sommets …

 

Publié dans Football

Commenter cet article