10 jours à Grenoble épisode 2

Publié le par arno

En ce samedi soir de novembre les Bruleurs de Loups de Grenoble reçoivent les Ducs de Dijon.  On est bien loin cette saison du faste du passé pour l’équipe grenobloise.

 

 

L’année 2009 aura alors été l’année de tous les succès pour le club avec quatre trophées, match des champions, coupe de France, coupe de la ligue et Ligue Magnus. Mais en octobre de cette même année le club est sanctionné de 6 points et de 3000€ d’amende pour des irrégularités dans le budget. Récemment Jean Luc Blache, ancien président du club, a été mis en examen pour « présentation de faux bilans et abus de biens sociaux ».

Depuis maintenant 2 ans le club peine à retrouver le niveau qui était le sien. Le club est actuellement 9éme, bien loin de la place que devrait occuper un tel club. Et ne parlons pas de la récente faute professionnelle, le 6-1 encaissé à Montpellier (club de deuxième division) en coupe de France.

 


Le décor est planté, la patinoire Pôle Sud s’annonce bien remplie malgré les résultats du club. Billet acheté sur internet,  j’arrive devant la patinoire et aucune indication n’est présente pour savoir où se rendre pour les retirer. Heureusement le personnel de sécurité peut m’aiguiller… une salle de 3 mètres sur 3 où s’entassent 20 personnes, c’est bon j’y suis… Mais les billets ne sont pas prêts de nombreux supporters attendent leurs précieux sésames à cause de la mauvaise organisation du club. Jour de chance le mien est prêt, direction les tribunes pour assister au match.

 

Un jour il faudra qu’on m’explique quelque chose. On retrouve sur les billets un code barre, on retrouve à l’entrée de la patinoire (mais aussi dans de nombreuses autres enceintes) des tourniquets où on est sensés scanner notre billet, et 9 fois sur 10 ces derniers n’ont aucune utilité puisque ce sont des personnes physiques qui contrôlent les billets ! Que d’argent perdue…

 


Arrivé en avance, j’en profite pour faire le tour de la patinoire pour m’imprégner de l’ambiance. Direction les toilettes, assez bizarre je le concède comme premier point de chute, mais ils sont en générale un signe de l’attention qu’on prête aux supporters, et la un grand sourire illumine mon visage, les toilettes sentent bon la peinture fraiche et ils sont propres !!! Ce doit vraiment être mon jour de chance !!

Le match commence devant 3000 spectateurs, un groupe de supporters grenoblois qui a bien fondu en quelques années et quelque dijonnais qui ont fait le déplacement. 

 

IMG01680-20111119-2005


Très peu de grands noms du hockey français jouent maintenant sous les couleurs grenobloises, préférant les sirènes étrangères (Danemark, Suisse, Suéde, …) et maintenant les autres clubs de l’hexagone. Le match est pris en main par les bourguignons mais grâce à un bon retour dans les derniers 1/3 temps, les grenoblois arrachent la prolongation, ce qui ne les empêchera pas de perdre le match in fine.

 


Entre chaque 1/3 temps, il est important de profiter de son temps pour voir de plus prés l’organisation d’un match… les animations proposées, ce que font les supporters, les buvettes ou bien encore la boutique…

L’animation est confié à la mascotte et au DJ ou plutôt au passeur de disque car aucun terme ne peut le qualifier tellement de la qualité de la musique proposée est médiocre et pas propice à enflammer une patinoir.


Mais venons en aux boutiques, oui on a le privilège d’avoir 2 boutiques !! Enfin cela n’a que le nom de boutique, déjà il faut les trouver vu l’absence d’indications mais après on se retrouve nez à nez avec une table, des tréteaux, une nappe et quelques produits posés dessus. Bien loin du professionnalisme que l’on attend d’un tel club…

 


La ligue magnus est le 9éme championnat français en terme d’affluence avec prés de 1500 spectateurs de moyenne, il s’est professionnalisé, avec des joueurs mieux formés, mieux préparés, avec des services commerciaux plus performants pour trouver des partenaires mais force est de constater que la partie supporters est en retard… Mais ce n’est finalement pas le cas que dans ce sport ou ce club, on le retrouvera encore une fois dans un autre épisode des 10 jours à Grenoble et surement plus longuement dans un billet dédié à cela.

 

Publié dans Hockey sur Glace

Commenter cet article